0 article(s)
AccueilAccueilAccueil
« Retour à la liste

liliaceae
lilium candidum
lys de la Madone,lys blanc

lilium candidum 3lilium candidum1 jpglilium candidum 2Agrandir l'image
Ajouter au panier
x 1 pour 6 €
Production française Production française
Paiement securisé Paiement securisé
Livraison suivie Livraison suivie
Le lilium candidum possède un bulbe mou blanc rosé, très écailleux, qui est à installer à fleur de terre, à peine recouvert, en plein soleil ; il préfère les terrains calcaires, secs en été ; son rythme est différent du cycle annuel de la plupart des autres lys : lui est en dormance en été... puis, aux premières pluies de septembre, une rosette de feuilles rubanées se développe, sans tige, et passe ainsi l'hiver, en roussissant un peu pendant les fortes gelées... Dès février-mars, une hampe florale croît, sur laquelle s'épanouissent les multiples fleurs immaculées... Après la floraison, dès juin, toute la végétation disparaît pour la dormance... Ce lys magnifique et historique, devrait retrouver sa place dans tous les jardins !

Le lilium candidum -ou lys candide- aurait été ramené du Proche-Orient en Europe par les Croisés : sa blancheur incomparable et sa haute tige droite garnie de multiples fleurs charmantes et parfumées en ont fait un symbole de l'iconographie médiévale : désormais communément appelé « lys de la Madone » ou « lys de la Vierge » ou « giglio di Sant'Antonio » (Italie), ce lys est LE symbole de la pureté dans l'imagerie chrétienne : c'est presque toujours lui que tend l'ange Gabriel à la Vierge Marie dans les tableaux d'Annonciation, pour lui signifier sa pureté (et sa grossesse divine et miraculeuse...). Le bâton vertical de ce lys évoque aussi la transcendance... A l'époque médiévale, on interdisait les lys dans les monastères, couvents et jardins de curé : il ne fallait pas que ces trop belles fleurs détournent les religieux de leur austérité... Cependant, le seul lys de la Madone a toujours eu droit de cité dans ces jardins, parmi les simples que cultivaient les moines pour enrichir leur pharmacopée : on a en effet prêté au lys de la Madone des vertus désinfectantes et cicatrisantes, et un peu partout, aujourd'hui encore, ces lys sont cultivés pour ces remèdes-maison ancestraux et encore réputés et pratiqués : conservés dans l'alcool, leurs pétales frais sont appliqués sur les plaies et contusions ; en cataplasme, la nuit, ils ont la réputation de tirer les épines ou échardes de la peau ; conservés dans l'huile, ils servent d'onguent pour le massage des points douloureux...

Hauteurs 90 Cm
Exposition soleil
soleil
Rusticité -20°C
Utilisation Pleine terrePleine terre
Sols : Neutre, Calcaire
Avec Parfum
Disponibilité
Jan
Fév
Mars
Avr
Mai
Juin
Juil
Août
Sept
Oct
Nov
Déc
Feuillage
Jan
Fév
Mars
Avr
Mai
Juin
Juil
Août
Sept
Oct
Nov
Déc
Floraison
Jan
Fév
Mars
Avr
Mai
Juin
Juil
Août
Sept
Oct
Nov
Déc

Plantes vivaces

Bulbes

Newsletter
Menu Menu